Samedi 23 Août 2014

Feux Croisés

Brian De Palma

Dossier Brian De Palma -

Il aura fallu attendre six ans pour voir un nouveau De Palma. De Février 2007, avec un film controversé et radical, à Février 2013, avec une œuvre moquée et sous-estimée. Passion est sorti voici trois semaines, et l’occasion était évidente, pour nous, d’évoquer un cinéaste dont on parle bien...

De Palma ou l'art du visible - Jérôme Dittmar

Le cinéma de Brian de Palma serait contenu dans Blow Up et son image absente voire illusoire dont il faudrait révéler la vérité. D'Obsession à Blow Out, Body Double, Snake Eyes, Femme Fatale ou Redacted, reviendrait, sans cesse, une théorie du caché dont les films, à force d'enquête, assembleraient...

Brian does Hollywood -

Bien plus qu’une relecture de Sueurs Froides (Vertigo, Alfred Hitchcock, 1958), Body Double est avant tout une œuvre sur l’acteur de cinéma.  Quand le policier Scottie joué par James Stewart est mis à pied, il n’oublie pas pour autant son statut particulier de « spectateur...

Brian De Palma et le bonheur - Rémy Russotto

Le cinéma de Brian De Palma comble les trous et fait jubiler. Ni voyeur ni paranoïaque ni fragmentaire, il produit des images pleines. Qu’est-ce ? Des images qui ne parient pas sur la faille et le manque, sur l’impossible accès à la vérité, la perte de sens et ce que l’image cacherait à...

Le mauvais œil -

La fin de Body Double, son générique, résonne comme un écho à l’ouverture de Pulsions. Le visage de la star est séparé de son corps, réuni par des raccords. Magie du montage, magie de l’esprit qui assemble les bribes d’espace pareilles à des pièces de puzzle. Voilà bien l’un des enjeux communs...

Woton’s Wake. Un conte d’un sculpteur et d’un cinéaste - Li-chen Kuo

Inspirée de la légende du sculpteur Pygmalion de la mythologie grecque, il s’agit d’une histoire d’amour entre un sculpteur et sa créature. Woton Vladimir Ratatchevski, le sculpteur, « plus acharné qu’un vampire, aussi vénéneux qu’un aconit », interprété par William Finley, crée une...

D’envol en chute : ce qui hantera toujours De Palma - Sidy Sakho

On ne devient pas maniériste par hasard, au seul gré de la fantaisie. Une scène, un motif précis de l’œuvre modèle, nous porte sans doute plus que tout autre. Et si Brian De Palma est le plus profond des cinéastes maniéristes, c’est parce que son motif originel est juste le plus terrassant, le plus...

Cils conducteurs -

            Dans quelle mesure les films de fiction nous sont-ils donnés à entendre? « Il est intéressant de penser rétrospectivement à un film en essayant de se souvenir d'une scène. J'ai tendance à me souvenir de l'image et à garder une certaine idée de la...

William Finley, fantôme dionysiaque - Laurent Husson

C'est le 14 avril dernier que nous a quitté William Finley. Pour un bon nombre de cinéphiles, il était l'inoubliable Winslow Leach, le « fantôme » de la salle de concert du Paradise, dans le film culte de Brian de Palma (1974) ; et pour les plus connaisseurs, il était également l'un...