Feux Croisés

James Bond

Grand soir, petit matin -

A propos de 007 Spectre de Sam Mendes (2015) La vingt-quatrième aventure de James Bond n’échappe pas à une malédiction bondienne qui s’est illustrée depuis 1971. Après l’échec commercial d’Au Service Secret de sa Majesté en 1969, qui marquait le premier opus de 007 sans Sean Connery, les...

Si Roger Thornhill n'avait pas été publicitaire ... -

Le James Bond de Sean Connery est un fantasme. Le fantasme d’un personnage de l’Histoire du cinéma qui n’a jamais existé mais que chaque cinéphile a toujours rêvé de voir sur l’écran : celui de George Kaplan, l’agent secret de La Mort aux trousses (North by Northwest, Alfred Hitchcock, 1959)...

The Bond Paradox - Jérôme Dittmar

James Bond est une machine, l'homme moderne et définitif du vingtième siècle, son éponge. Ainsi chaque épisode est une image toujours légèrement décalée de son temps, que l'on prend comme l'air, sans complexe d'être ringard ; après tout l'Angleterre est une vieille chose sans cesse ancrée dans une...

James Bond : The We and the I - Justin Kwedi

La saga des James Bond témoigne remarquablement de l’évolution de la figure du héros d’aventures au cinéma, des prémisses qui ont abouti à l’émergence du personnage incarné par Sean Connery jusqu’à la mutation amenant le torturé et anxieux Daniel Craig. Sur grand écran, le héros est tout d’abord un...

Skyflamme -

Ce texte révèle des éléments capitaux de Skyfall. Aussi est-il vivement recommandé d'avoir vu le film de Sam Mendes avant de lire l'article. Voir Skyfall et vieillir. C’est le constat amer et réjouissant du film de Sam Mendes, bien plus ambitieux dans sa vision de la saga que ne l’étaient Casino...

Martin Campbell ou l'homme des renaissances -

L’ouverture de Goldeneye a de quoi surprendre : James Bond, dans un geste désespéré, saute à moto dans le vide, avec l’espoir de rattraper un petit avion sans pilote. La prouesse se fait miracle, puisqu’elle défie les lois de la gravité. Martin Campbell accomplit la rupture avec les autres...

Repartir à jamais (une saga sans fin) - Sidy Sakho

Qu'est-ce qui, depuis cinquante ans, fait encore courir James Bond ? Par quel miracle, quelle folie le personnage, la série survivent encore à l'épreuve du temps, aux récurrents changements de visages ? Penchons-nous déjà sur ce qui saute aux yeux, de plus en plus : la persistance d'un singulier...

How Greene was my villain -

Plongée sur une main crispée noyant un tampon dans une encre bleu Klein. Tache verticale qui se fond dans une immensité sablonneuse de Bolivie. Naissance et mort d’un « méchant de James Bond » : enchanté, Dominic Greene.

James Bond ou l'envie d'en finir - Rémy Russotto

Aucune traque, pas le moindre effort pour retrouver leur trace, d’ailleurs pas de traces, les méchants sont toujours là et les jamesbondgirls lui tendent les bras. Les vilains ont beau être lovés au bout du monde, dans un château aquatique, un vaisseau spatial ou un hôtel de glace, James y est...

007, métaphysique du numéro de série - Jérôme Dittmar

Et si derrière le sésame sexy de 007, se cachait la vision à peine cachée d'un surhomme de notre temps ? Avec James Bond, l'ultime accès à la liberté individuelle nait de l'industrialisation. Le cinéma aime les suites, assez peu les séries. Exception faite et durable de James Bond, qui a traversé...
1 2