Feux Croisés
Vendredi 20 Juillet 2012
Dossiers

De quoi Batman est-il le nom ?


Le 25 Juillet prochain sortira le troisième et ultime opus de la trilogie Nolan. Que peut signifier, aujourd’hui, Batman aux yeux des spectateurs ?



The Dark Knight, Christopher Nolan, 2008
The Dark Knight, Christopher Nolan, 2008
Entamée en 2005 par Christopher Nolan, l’aventure Batman a permis de redorer le blason d’un super-héros, après le semi-échec artistique de Batman Forever (1995) et le catastrophique Batman & Robin (1997). Batman Begins arrivait au milieu d'une période faste pour les super-héros : X-Men en 2000, Spiderman en 2002, Hulk en 2003, Les Quatre Fantastiques en 2005, et avant Superman Returns en 2006.
La trilogie Nolan partage un goût pour le dépoussiérage quasi-archéologique, en posant une question : d’où viennent ces personnages mythiques ? L’idée était neuve, puisque Burton et Schumacher avaient, en filigrane, tenté de montrer le traumatisme de Bruce Wayne (l’assassinat de ses parents). Il revenait donc à Nolan d’explorer les origines du héros, à l’image de son personnage qui voit naître dans une grotte infestée de chauves-souris l’acceptation de sa peur la plus profonde.

Si le deuxième opus a connu un tel succès, c’est sans doute parce qu’il répondait à une angoisse inconsciente du public : la peur du terrorisme, qu’il vienne de Ben Laden ou de Bush. Car les deux antagonistes du film incarnent ces deux faces des enjeux du début du XXIe siècle : la mort aveugle ou la punition expéditive. Le Joker est un criminel sans cause, qui souhaite seulement voir s’écrouler, par le hasard, un système sage et usé : le nôtre. The Dark Knight sortait en Août 2008, quelques jours seulement avant l’émergence du terrorisme de notre temps : la crise financière, et économique.
Le système que le Joker a voulu démolir connaît donc une crise existentielle majeure dans le réel. Bane, son successeur, veut détruire Gotham en levant une armée. On voit par ailleurs dans une bande-annonce la destruction de ce qui semble être un Wall Street de Gotham. Cette tournure, si elle se confirme le 25 Juillet, prouverait l’actualité des Batman de Nolan.

The Dark Knight Rises est aussi le film qui clôt la trilogie. Pas de suite prévue, les slogans publicitaires insistent, à juste titre, sur l’épilogue d’une histoire. Cette volonté d’insinuer un point final pourrait être bénéfique au succès artistique et commercial du film. Ce dernier pourrait par ailleurs profiter de la lassitude du public et de la presse envers son concurrent de l’été en 3D, The Amazing Spiderman, reboot avorté cinq ans après le troisième film de Sam Raimi.
Finalement, de quoi Batman est-il le nom ? Probablement d’une sincérité entretenue avec le public – la phrase peut faire sourire les cyniques qui rappelleront le budget du film, 250 millions de dollars – depuis 2005, mais aussi d’une cristallisation du temps ambiant, fugace, mais qui infuse sur nos consciences.


Cédric Bouchoucha
Cofondateur et co-rédacteur en chef de Feux Croisés. Titulaire d'un master en études... En savoir plus sur cet auteur


A lire également
< >

Vendredi 27 Juillet 2012 - 08:10 Le muscle, l'esprit et le verbe

Vendredi 20 Juillet 2012 - 15:00 Puissance de la parole