Feux Croisés
Lundi 8 Avril 2013
Dossiers

« When are you going to get a car? »

A propos de 40 ans, toujours puceau (The 40 Year-Old Virgin, 2005)




« When are you going to get a car? »
Andy (Steve Carell) a quarante ans et il se déplace à vélo. Andy est vierge. Et pourtant, la première chose qu’on lui fait remarquer dans le film n’est pas son inexpérience sexuelle mais la curiosité de son moyen de locomotion. Judd Apatow a en fait trouvé un moyen simple et efficace car visible de tous pour symboliser l’immaturité, sexuelle notamment, d’Andy ; en somme, les remarques sur son vélo sont autant de réflexions rendues appropriés et politiquement correctes sur son problème de virginité. Le symbole est ainsi étiré sur plusieurs séquences. Celle dans laquelle Andy abandonne son vélo pour raccompagner chez elle une fille ivre morte (Leslie Mann) dans l’espoir de faire l’amour avec elle, et enfin celle où Andy se fait renverser par un vélo, sous les yeux de sa future femme Trish (Catherine Keener). Avec la fille saoule, il frôle littéralement et métaphoriquement l’accident. Elle le conduit vers une issue impossible à prendre. Le vrai choc, annonciateur d’un changement radical et inespéré dans la vie d’Andy (le mariage) a lieu avec Trish : il percute un camion à vélo, son vélo se retrouve détruit puis enfin hors-champ, symbolisant un adieu au célibat. Mais Andy a dû lutter : avant cette chute et l’aveu tant attendu de sa virginité, il a dû poursuivre à vélo la voiture de Trish ; il a couru après un équilibre amoureux et familial matérialisé par cette voiture break. 

« When are you going to get a car? »
Cette idée du vélo comme un retour en enfance et comme échappatoire face une destinée et un quotidien non désirés est repris dans 40 ans : Mode d’emploi (This is 40, 2013) : quand Pete (Paul Rudd) ne fait (presque) plus l’amour, il prend son vélo, quand son père l’insupporte, il prend son vélo. Mais ce qui était un ressort comique voire burlesque dans This is 40 (notamment lorsque Pete percute la porte d’une voiture) tient ici du registre dramatique : il n’achète pas de voiture car celle-ci lui rappellerait l’absence d’enfants, de femme et donc sa virginité. La voiture est un lieu commun des films d’Apatow. On s’y retrouve pour chanter, crier et rire en famille. Le vélo, qui pourrait renvoyer à une douce liberté, est ici montré comme un transport exclusivement solitaire et renvoie sans cesse Andy à sa solitude. Une succession d’ellipses montrant l’évolution du couple Andy/Trish confirme cela : une fois en couple, Andy se fait offrir un vélo puis il fait du vélo aux côtés de Trish. Mais, troublé par son couple et par la vente de ses goodies qui en découle, Andy chute à vélo et échoue lors de sa leçon de conduite : Andy n’est pas prêt à devenir adulte, ni à s’engager.

Une fois encore, on a reproché à Apatow son puritanisme puisqu’Andy fait l’amour après s’être marié avec la femme qu’il l’aime. Mais il ne s’agit pas d’un film grivois à la American Pie dont le but ultime serait que le héros perde simplement sa virginité avec n’importe quelle fille, la virginité n’est finalement ni le sujet ni l’enjeu de 40 ans, toujours puceau. Andy est un adulte, c’est pourquoi l’engagement (avec une femme mais aussi dans une vie d’adulte) est son véritable but et le véritable sujet du film. Ce n’est pas du puritanisme, c’est du pragmatisme. Principalement dans le première partie du film, Apatow déplace les cadres fictionnels du teen movie pour transformer son film en un récit d’apprentissage d’adulte. Le lieu de travail et les collègues d’Andy sont l’équivalent du lycée et des camarades de classe, et les enfants de Trish jouent le rôle habituellement joué par les parents. On retrouve des personnages légèrement stéréotypés qui guident le héros vers son destin ; sans eux, Andy serait clairement resté vierge.


Chloé Beaumont
Co-créatrice de Feux Croisés. En savoir plus sur cet auteur


A lire également
< >

Lundi 8 Avril 2013 - 17:18 Dossier Judd Apatow

Lundi 8 Avril 2013 - 17:16 Lost